Politique linguistique régionale
Enquête socio-linguistique : qui parle les langues de Bretagne aujourd’hui ?

Combien de locuteurs parlent breton ou gallo, comment l’apprennent-ils, quels sont leurs attentes… : découvrez les premiers résultats de l’enquête commanditée par la Région à l’institut TMO Régions pour affiner sa politique en faveur de l’usage des langues de Bretagne.

enseignant en classe tenant un livre d'enfant en breton
Franck Betermin

Du 7 juin au 3 juillet derniers, plus de 8 000 personnes des cinq départements de la Bretagne historique (Finistère, Morbihan, Côtes d'Armor, Ille-et-Vilaine et Loire-Atlantique), âgées de 15 ans et plus, ont été sondées par téléphone : une enquête d'une telle ampleur et portant à la fois sur le breton et le gallo n’avait encore jamais été réalisée.
Quels sont les taux de locuteurs en Bretagne historique ? Quelle est leur répartition selon les territoires ? Quels sont les modes d’apprentissage des langues de Bretagne en fonction de l’âge ? Ce sont quelques-unes des questions auxquelles répond cette enquête très attendue : elle permet de mesurer le nombre de locuteurs, mais aussi leur niveau, leur usage des langues au quotidien et leurs attentes.
Première collectivité à mettre en place, en décembre 2004, une politique linguistique pour revitaviliser et promouvoir l’usage des langues de Bretagne, la Région Bretagne souhaite aujourd'hui renforcer encore son action pour développer les langues de Bretagne. Elle s'appuiera sur l’enquête sociolinguistique approfondie confiée à l’institut TMO Régions pour définir une nouvelle politique linguistique (voir plus bas).

Les premiers chiffres

Toujours plus de 200 000 locuteurs

Le breton : environ 213 000 locuteurs

  •  5,5% de la population parle breton, soit environ 213 000 personnes dans les 5 départements de la Bretagne historique.
    L’âge moyen des locuteurs est de 70 ans : il  a augmenté de 7 ans 1/2 depuis l’enquête de 2007.
  • 3,5% de la population déclare comprendre très bien ou assez bien le breton sans le parler.
  • 31% maîtrise quelques mots ou expressions.
  • Au total, 40% de la population possède des connaissances en langue bretonne.  

Le gallo : 196 000 locuteurs

  • 5% de la population parle gallo, soit environ 196 000 personnes.
  • 4% de la population déclare comprendre très bien ou assez bien le gallo sans le parler.
  • 15% maîtrise quelques mots ou expressions.
  • Au total, 24% de la population possède des connaissances en gallo. 

 27% de la population entend parler breton et/ou gallo au moins une fois  par mois.

Les modes d’apprentissage des langues diffèrent

  • Le breton : l’enquête confirme le rôle essentiel de l’enseignement dans la formation des jeunes :
    90% des 15-24 ans et 53% des 25-39 ans ont appris la langue à l’école
    ce taux est égal ou inférieur à 7% pour les générations plus âgées.
  • Le gallo : l’apprentissage se fait essentiellement par les ascendants, quel que soit l’âge du répondant.

Une envie de langue, très présente chez les jeunes

De nombreuses attentes se font sentir au détour de l’enquête :

  • 73% des personnes sondées demandent plus d’enseignement du breton à l’école
    55% plus d’émissions en breton à la radio et à la télévision.
  • 32% sont favorables à plus d’enseignement du gallo dans les écoles,
    30% à une plus grande présence du gallo dans les médias.
  • 33% des répondants ont envie que leurs enfants connaissent le breton et ils sont encore plus nombreux (43%) chez les 15-24 ans, ce qui représente un signal encourageant.
  • 10% aimeraient que leurs enfants connaissent le gallo.

Une nouvelle politique pour les langues de Bretagne

Première collectivité à avoir mis en place une politique linguistique en 2004, la Région Bretagne l'a renforcé en 2012 : la reconnaissance officielle du breton et du gallo comme langues de Bretagne s’est en effet accompagnée d'un plan volontariste en faveur de leur transmission et développement. L'état des lieux dressé par l’enquête de l’institut TMO Région sur l’usage du breton et du gallo aujourd’hui en Bretagne et les recommandations qu'en tirera le Conseil culturel de Bretagne alimenteront la réflexion de la Région. D'ici la fin de l'année, elle définira les orientations de la nouvelle politique linguistique débattue et votée à la session des 13 et 14 décembre 2018 :  une nouvelle étape pour développer l’usage des langues de Bretagne dans tous les domaines. « Au terme de quatorze ans d’efforts, il nous faut poursuivre notre action avec le souci constant d’augmenter le nombre de locuteurs, estime le président de Région Loïg Chesnais-Girard. À l’avenir, nous devons être encore plus prospectifs, faire preuve d’imagination pour renforcer ce qui existe, ouvrir de nouvelles perspectives, soutenir les initiatives innovantes »