Patrimoine maritime
Exposition sur les épaves des sables à Erquy

L’exposition temporaire «Mystérieuses épaves des sables» s’est installée à Erquy jusqu’au 25 septembre pour nous faire découvrir l’archéologie de l’estran à travers l’exploration de deux caboteurs des 17e et 18e siècles.

Fouilles d'une épave sur le sable
Fredéric OSADA - Images-Explorations

La découverte fortuite d’une épave en 2002 a fait ressurgir le riche passé maritime d’Erquy : elle est à l’origine des trois campagnes de fouilles archéologiques menées en estran pour explorer les épaves de deux caboteurs des 17e et 18e siècle : l’épave dite « des Hôpitaux » (plage des Montiers) et l’épave dite de « Sable d’or 3 » (cours de l’Islet)

Une opération conduite par les archéologues du Département de recherches archéologiques subaquatiques et sousmarines, entre 2014 et 2016. Ils ont utilisé les nouvelles technologies (laser, photographies 3D…) pour assurer le relevé architectural rapide de ces vestiges. À la fois soumis à la marée et exposés aux risques de destruction, tempêtes hivernales ou travaux d'aménagement, ils peuvent émerger mais aussi disparaître en quelques heures.

L’exposition retrace cette aventure archéologique : c’est l’une des actions soutenues par la Région en 2017 pour valoriser le patrimoine sous-marin de Bretagne. Elle bénéficie d'une médiation de qualité par un étudiant en archéologie, et les plus jeunes pourront même s'exercer dans un bac de fouille ! Une belle manière de faire partager ces découvertes, qui nous en apprennent plus sur les manières de construire et de naviguer à ces époques.

Pratique : galerie d’art municipale d’Erquy, tous les jours (sauf le mercredi) du 2 août au 25 septembre 2018 de 10h30 à 2h30 et de 15h à 18h, entrée libre.

La Bretagne valorise son patrimoine maritime

La Bretagne veut renforcer son attractivité touristique et culturelle grâce à son patrimoine : chaque année, elle lance deux appels à projets sur deux thèmes différents (renouvelés tous les trois ans). Les mégalithes de Bretagne, marqueurs fort du paysage breton, et l’archéologie sous-marine, subaquatique et de l’estran (Neptune), encore trop peu valorisée, sont les deux thèmes retenus de 2017à 2019. Primée dans la catégorie «valorisation», l’exposition d’Erquy fait partie des douze projets soutenus en 2017 sur ces deux thèmes, dans les quatre catégories d’actions (connaissance, conservation, valorisation et innovation).