Langues de Bretagne
L'Assemblée nationale se prononce en faveur de la ratification de la Charte des langues régionales

La proposition de loi présentée par le député Jean-Jacques Urvoas visant à modifier la Constitution et permettant ainsi de ratifier la Charte européenne des langues régionales, a été adoptée le 28 janvier par l'Assemblée nationale.

Pierrick Massiot, Président du Conseil régional de Bretagne, et Lena Louarn, Vice-présidente déléguée aux langues de Bretagne se sont félicités de cette heureuse initiative.

« Depuis quinze ans, les multiples initiatives politiques prises pour lever l’obstacle constitutionnel ont été toutes vouées à l’échec. Or, il est temps de clarifier le statut des langues régionales et de mettre fin à cette insécurité juridique. La démarche entreprise aujourd’hui par Jean-Jacques Urvoas permet d’ouvrir une fenêtre législative. Un petit pas de très bon aloi après la signature du Pacte d’avenir pour la Bretagne, par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault le 13 décembre 2013 à Rennes, où les langues de Bretagne trouvent leur place. Une convention spécifique qui leur sera dédiée est d’ailleurs en cours d’élaboration. La présence d’une langue régionale ne peut pas être vécue comme une atteinte à la souveraineté. Nos langues et cultures régionales sont notre patrimoine commun, une partie du patrimoine de l’Humanité. Elles constituent une richesse pour l’avenir. Ratifier la Charte européenne des langues régionales permettra de retrouver une relation sereine avec nos langues et d’assurer leur avenir comme lien social vivant. Au nom de la Bretagne, je félicite les parlementaires qui ont su dépasser les clivages et ouvrir la voie à l’usage de nos langues dans la vie sociale, publique et professionnelle. Je remercie l’ensemble des acteurs qui se sont mobilisés. Aujourd’hui, soyons plus que jamais fiers de notre culture, de notre histoire et de notre diversité linguistique ».

Pierrick Massiot, Président du Conseil régional de Bretagne