Formation en alternance
Un BTS « métiers de la mode » en parcours mixte

Le nouveau BTS « Métiers de la mode » ouvert à la rentrée dernière du lycée Jean-Guéhenno propose un parcours mixte : la première année sous statut scolaire, la seconde en apprentissage. Une formule originale pour se former à la chaussure-maroquinerie.


Fred Tanneau

Les quinze étudiants accueillis depuis septembre du lycée professionnel jean-Gueheno (245 élèves) poursuivent cette année une scolarité classique au sein du lycée. Mais à la rentrée prochaine, changement de programme : ils deviendront apprentis et alterneront, de ce fait, école et entreprise. Portée depuis deux ans par la Région et l’Education nationale, l'expérimentation des parcours mixtes (une douzaine à ce jour en Bretagne) allie statut scolaire et apprentissage. L’objectif est de diversifier et d’enrichir les parcours des jeunes tout en répondant à des problématiques spécifiques ou locales, identifiées par certaines filières. ici, la chaussure-maroquinerie, historiquement liée au tissu économique de Fougères. Décidé par la Région, en charge de la carte des formations professionnelles (et à ce titre des ouvertures de sections scolaires ou en apprentissage), le parcours mixte du lycée Jean-Guéhenno permettra désormais, après un Bac pro métiers de la mode, une poursuite d’études supérieures qui n’existait pas jusqu’ici en Bretagne, le BTS le plus proche étant à Cholet (49).

La Région accompagne l’ouverture des nouvelles formations

Responsable de la carte des formations professionnelles en amont, la Région est aussi en charge du bâti et des équipements matériels des lycées. Elle accompagne l’ouverture des formations nouvelles. Pour permettre au nouveau BTS chaussure-maroquinerie d’ouvrir ses portes, elle a ainsi consacré 54 500 € pour l'acquisition de 10 machines à coudre et de divers matériels destinés à réactiver et galber les contreforts, mais aussi presse à souder, poste de verrage/brossage/cardage, four à réactiver la colle et banc de finissage.