Emmanuel Pain

Un  scrutin en deux temps

  • Un tandem fille-garçon dans chaque établissement Des élections sont tout d’abord organisées dans chaque établissement (lycées et centres d’apprentissage) pour choisir un «tandem» fille-garçon, élu parmi les volontaires de seconde et de première. Ainsi pour le nouveau mandat 2014-2016, il n’est pas nécessaire d’être délégué de classe pour candidater au CRJ. Par ailleurs, pour permettre à ces nouveaux élus de siéger pendant les deux ans, les terminales et les jeunes en dernière année de cycle sont inéligibles.
  • Les élections de 83 tandems fille-garçon au CRJ  L’ensemble des «tandems» fille-garçon élus se réunit pour élire les 166 jeunes qui composeront le CRJ (83 filles et 83 garçons). Pour cela, des élections sont organisées au niveau des pays dans 14 centres d’élections pour les lycéens-nnes (dans un lycée public un mercredi après midi) et au niveau des départements dans 4 centres d'élections pour les apprentis-es : les tandems candidats présentent leurs motivations puis le vote a lieu, chaque candidat votant pour le tandem de son choix.

Les jeunes du CRJ sont élus pour un mandat de deux années scolaires

Des règles de parité et de représentativité

Les modalités retenues pour les élections garantissent une représentation, au sein du Conseil régional des jeunes, des filles et des garçons, des lycéens-nes et des apprentis-ies, des pays et des départements bretons.
Parité filles-garçons -  Pour assurer la parité, les délégués sont élus par tandem fille-garçon.
Equilibre lycéens-nes et apprentis-ies - La répartition des élus entre lycéens (75 binômes) et apprentis (8 binômes) est proportionnelle à leur nombre en Bretagne (140 000 lycéens et 16 000 apprentis).
Départements et pays bretons  - Le scrutin tient aussi compte de la répartition par territoire : les 150 délégués lycéens représentent chacun des 21 pays bretons (représentation par pays) , les 16 délégués apprentis représentent un département (représentation par département).
Enseignement pulblic et privé - Enfin, l’équilibre est aussi assuré entre le public et le privé : le nombre de sièges est calculé au prorata des effectifs dans chaque réseau (41 sièges sont prévus pour les élus du secteur public et 34 sièges sont prévus pour les élus du secteur privé).

Modifié le


Partagez ce contenu