Se former

Démarrer une formation en apprentissage, se former au lycée, à l'université, dans les filières maritimes, apprendre le breton... toutes les infos pour se former en Bretagne.

Etudiants en classe

Emmanuel Pain

Apprentissage

Près de 17 500 jeunes Bretons sont engagés dans une formation professionnelle en apprentissage, en centres de formation et en entreprise. Une voie de formation en alternance qui permet aujourd'hui en Bretagne de décrocher un diplôme (de CAP à ingénieur) et un emploi durable dans 310 métiers répartis dans vingt-deux secteurs professionnels.

Améliorer la qualité de la formation

La Région s'est fixée pour objectif d'améliorer la qualité des formations proposées aux apprentis. Elle participe au fonctionnement des 39 Centres de Formation et d'Apprentis (CFA), à l'acquisition d'équipements pédagogiques et à l'aménagement des locaux. Attentive à la fois aux attentes des jeunes et des entreprises, elle ouvre chaque année de nouvelles places en apprentissage correspondant aux besoins socio-économiques de la Bretagne. 

Faciliter l'accès à l'apprentissage

Les aides aux apprentis

L'ensemble des jeunes peut bénéficier des aides aux apprentis :

Les aides aux employeurs d'apprentis

Pour faciliter le recrutement d'apprentis et son accompagnement dans la formation, la Région Bretagne apporte une aide aux entreprises privées et associations bretonnes de moins de 250 salariés ainsi qu'à certains employeurs du secteur public (communes, établissements publics intercommunaux, hôpitaux...)  

Valoriser les métiers et l'apprentissage

La «Semaine régionale de l'apprentissage», temps fort de la communication en direction des familles (coordonné par la Région), et plusieurs opérations (organisées avec son soutien) comme le concours régional «Un des meilleurs apprentis de Bretagne» organisé par les «Meilleurs ouvriers de France» font chaque année découvrir de nombreux métiers à un large public. Ces événements offrent aussi aux jeunes en apprentissage l'opportunité de montrer la qualité du savoir-faire acquis en CFA et en entreprise : c'est toute une filière de formation qui se trouve ainsi valorisée.    

Retrouvez les dates des portes ouvertes des CFA pour la Semaine régionale de l'apprentissage 2017

Une insertion rapide dans la vie professionnelle
L'apprentissage permet une insertion rapide dans le monde professionnel : plus de 8 apprentis sur 10 sont en emploi un an après leur qualification.

 

Lycées

Rénovation, équipement, fonctionnement, services... : la Région joue sur l’ensemble de ses compétences dans les lycées pour assurer un développement équitable des établissements, au service de tous les jeunes Bretons.

Travaux lycées :160 "chantiers" et 80 M€ par an

Ces travaux permettent d'améliorer les conditions d'accueil, d'enseignement et de sécurité (internats, gymnases, salles polyvalentes, restaurants, CDI, ateliers) et de rénover un patrimoine bâti qui représente 2 millions de m2 de plancher. Les investissements dans les lycées sont menés dans une logique de développement durable : diversification des sources d'énergie (chaudières bois, panneaux photovoltaïques et solaires thermiques pour la production d'eau chaude, etc.), économies d'eau et entretien des réseaux d'assainissement...

Des équipements pédagogiques modernes

Responsable de l'équipement des lycées, la Région veille à la modernité de leurs outils pédagogiques. Pour familiariser chaque élève avec les technologies de l'information et de la communication, elle poursuit son effort pour doter les lycées d’ordinateurs récents avec des outils logiciels complets, de tableaux numériques voire de salles multimédia mobiles (pour faciliter l'usage de l'informatique en classe ). Elle poursuit aussi le déploiement de laboratoires de langues dans les lycées.

Des espaces numériques de travail sont déployés progressivement dans tous les établissements. Grâce à eux, tous les acteurs de la communauté éducative (élèves, parents, personnels de direction, d'éducation, enseignants, personnels administratifs, ouvriers et de service, de santé, d'orientation) auront accès à un ensemble de services utiles à leur activité.

Mobilisation pour les filières professionnelles
Un investissement important est réalisé pour assurer de bonnes conditions d'enseignement dans les filières professionnelles : machines-outil à commande numérique dans les ateliers, labellisationQualycée pour promouvoir une démarche qualité de ces espaces pédagogiques...
Voir la fiche sur la labellisation Qualycée

L’aides aux familles 

La Région mène une politique de soutien aux familles en participant à l'acquisition des manuels scolaires de tous les lycéens et du premier équipement pour les élèves des lycées professionnels.

  • Le nouveau dispositif régional d'aide à l'acquisition des manuels : une dotation régionale maximum de 100 € par lycéen entrant en seconde en filière générale et technologique ou 50 € par lycéen inscrit en filière professionnelle dans tous les niveaux pour l'achat collectif de livres, neufs ou d'occasion (par les lycées, associations ou coopératives).
  • Pour les élèves des lycées professionnels, une aide au premier équipement variant de 60 à 300 € est versée à plus de 8000 lycéens inscrits dans une filière liée à l'industrie, l'hôtellerie-restauration, l'agriculture...
  • Pour sensibiliser et aider les futurs marins à acquérir les bons réflexes sécurité dès leur formation, les élèves des quatre lycées maritimes (Paimpol, Le Guilvinec, Saint-Malo et Étel) sont dotés de vêtements à flottabilité intégrée (VFI).

Améliorer constamment le service rendu

Depuis le 1er janvier 2006, la Région gère les agents techniques qui assurent l'accueil, la restauration, l'hébergement et l'entretien général et technique des lycées. Elle sert 13 millions de repas et héberge près de 13 000 lycéens.

Des projets citoyens avec la Charte Karta

La Région a pour objectif principal d'offrir aux élèves et aux équipes éducatives des conditions de travail optimales. Mais elle s'attache aussi à ce que les lycées soient des lieux d'intégration et d'apprentissage de la vie en société. Elle accompagne les projets citoyens conduits autour d'axes majeurs pour l'avenir des jeunes : santé et qualité de vie, développement durable et Agenda 21, égalité fille garçon et lutte contre toutes les discriminations... Le contrat Karta, signé pour une durée de deux à trois ans avec les lycées intéressés, permet d'inscrire l'action dans le temps.

Lire notre dossier sur Karta

Les lycées s’engagent
Actuellement, près de 220 lycées ont signé une charte Karta et plus de1 500 projets citoyens différents sont menés chaque année.

Festival Étonnants voyageurs : la journée lycéens et apprentis

Chaque année, la Région Bretagne apporte son soutien à l'organisation de ce festival littéraire qui se tient au mois de juin à Saint-Malo (35). A l'occasion d'une journée spéciale dédiée aux jeunes, elle invite des lycéens et apprentis bretons.  Chacune des classes participantes travaille durant l'année sur une oeuvre et réalise, à partir de celle-ci, un carnet de bord qui est présenté lors des cafés littéraires, en présence des auteurs. L'occasion  de rencontrer et de débattre avec eux dans des conditions exceptionnelles puisque le festival n'ouvre ses portes au grand public que le lendemain.

Le concours de critiques littéraires "Goncourt des lycéens"

Chaque année, la Région invite tous les lycéens de Bretagne à rédiger une critique sur l'un des ouvrages de la sélection du "Goncourt des lycéens". Organisée en partenariat avec l'association Bruit de lire, cette initiative originale créée par la Région donne aux lycéens la possibilité de s'exprimer sur leurs lectures et d'expliquer pourquoi un livre leur a plu ou déplu.

Enseignement supérieur

L’action régionale en faveur de l’enseignement supérieur vise à renforcer l’attractivité et la qualité de l’offre de formation de l’enseignement supérieur breton : rénovation des locaux et équipements, mobilité internationale des étudiants, notoriété de la formation supérieure. La Région souhaite également développer l'apprentissage au-delà du Bac et faciliter l’accès des Bacs pro aux études supérieures.

Une aide à la rénovation des locaux et équipements

La Région participe au financement des opérations d'investissements des établissements d'enseignement supérieur (aux côtés de l'État et des autres collectivités bretonnes à travers le contrat de projets État-Région 2007-2013) : extension et rénovation de locaux d'enseignement, modernisation d'équipements technologiques et professionalisants. Son objectif ? Augmenter la qualité des conditions d'enseignement et développer l'offre de formation.

Moderniser les cités universitaires

Pour la première fois en 2008, la Région s'est engagée, aux côtés des autres collectivités locales pour améliorer aussi les conditions d'accueil des étudiants. Son aide se traduit notamment par une participation au financement de la modernisation des cités universitaires.

Accroître la  notoriété de l'enseignement supérieur breton

La Région favorise les actions communes des établissements visant à accroître la notoriété nationale et internationale de l'enseignement supérieur breton. Elle soutient financièrement l'Université Européenne de Bretagne, mais aussi les actions mises en place par des réseaux d'enseignement supérieur, des structures fédératrices,...

L'Université Européenne de Bretagne (UEB)
Pôle de recherche et d'enseignement supérieur constitué depuis 2007, l'Université européenne de Bretagne regroupe l'ensemble des acteurs universitaires, des écoles d'ingénieurs et des organismes de recherche. Elle concourt à renforcer la visibilité internationale des équipes de recherche  et de l'offre de formation en Bretagne.

Favoriser la mobilité internationale des étudiants

  • Bourses Jeunes à l’international : ces bourses sont allouées par la Région pour encourager la mobilité internationale des étudiants inscrits dans un établissement d'enseignement breton (BTS, IUT, Licence, Master). L'objectif : enrichir leur parcours de formation et promouvoir la politique des établissements à l'international. Pour tous renseignements sur le dispositif « jeunes à l’international », contactez le référent « stages » ou « relations internationales » de votre établissement. 
  • Accueil des étudiants-chercheurs : différentes actions sont menées pour encourager la venue de chercheurs étrangers en Bretagne : la construction de résidences internationales d'accueil à Brest et à Rennes, la mise en place de chaires internationales au sein de l'UEB, le soutien à la mobilité entrante pour des chercheurs doctorants ou post doctorants...

Filières maritimes

65% d'entre vous jugent la mer importante dans la vie quotidienne, tout en la cantonnant aux seuls aspects de tourisme et de loisirs. C'est pourquoi, la Région souhaite développer une véritable "culture de la mer" en soutenant des projets et initiatives destinées à permettre aux jeunes, de tous âges,
d’avoir une meilleure conscience de l’identité maritime en Bretagne. 

Adapter les formations aux besoins des filières maritimes

La stratégie régionale « emploi et formation », adoptée en juin 2006 a rappelé les besoins et les difficultés de l'emploi dans le secteur maritime (pénurie de recrutement dans le secteur de la marine marchande et de la pêche notamment). Pour accompagner les vocations maritimes et l'emploi dans ce secteur, la Région prépare actuellement des dispositifs spécifiques pour la formation professionnelle : les contrats d'objectifs emploi-formation. Fruit d'un travail en commun avec les branches professionnelles et l'État, ces nouveaux contrats permettront, notamment, de proposer des formations qui répondent mieux aux besoins particuliers des métiers de la mer.

La formation professionnelle dans l'objectif
Deux contrats d'objectifs ont été signés en octobre 2008 avec les filières pêche et cultures marines et avec la filière nautisme. L'objectif : répondre aux évolutions technologiques et environnementales, développer la qualité de l'emploi, rendre plus lisibles les possibilités de parcours professionnels.

Favoriser la transversalité des parcours maritimes

La Région mène aussi une réflexion de fond sur l'avenir de l'enseignement supérieur maritime en Bretagne. L'objectif : renforcer les liens entre les formations professionnelles maritimes, initiales et continues (de niveau secondaire et supérieur) et voir comment l'enseignement maritime supérieur peut répondre aux besoins présents et futures du secteur maritime. L'ambition : conforter la reconnaissance de la Bretagne comme pôle d'excellence pour les formations à tous les métiers de la mer.

Les formations maritimes en Bretagne
La Bretagne propose des formations pour tous les métiers de la mer, grâce à un tissu dense d'établissements : les lycées maritimes (sur 12 lycées nationaux) qui forment 600 jeunes, le Centre européen de formation maritime continue (CEFCM), l'université de Bretagne Occidentale (UBO), l'institut universitaire européen de la mer (IUEM) et l'université de Bretagne Sud, l'école de la Marine Marchande de Saint-Malo (l'une des 4 écoles nationales de la marine marchande, qui forme les officiers de la marine de commerce), l'Agrocampus Ouest, l'école navale (qui forme les officiers de la Marine Nationale), l'ENSIETA, l'IUT de Brest, l'école des officiers du Commissariat de la Marine, le CNAM. Chaque année, 2 000 étudiants en formation initiale y sont diplômés dans les disciplines liées aux sciences et techniques marines et plus de 2000 stagiaires sont formés aux métiers de la mer. 

Apprendre le breton

C’est dans le développement de l’usage des langues de Bretagne par les jeunes générations que se joue leur avenir : des moyens financiers et humains sont mis en œuvre pour transmettre le breton aux tout-petits, apprendre le breton à l’école, développer la formation des adultes, former de nouveaux professeurs mais aussi leur donner une place dans la vie publique, professionnelle ou culturelle. 

Le breton avant l'école

L’apprentissage du breton dès la petite enfance fait l’objet d’une demande de plus en plus forte (dans le cercle familial bien sûr, mais aussi avec les assistants/es maternels/les et dans les crèches). La Région cofinance (avec le département du Morbihan) les aides individuelles Desk/Petite enfance pour apporter un soutien aux personnes se destinant aux métiers de la petite enfance, qui se forment à la langue bretonne dans un centre agréé.

Voir la fiche sur Desk/petite enfance

Développer l'enseignement immersif et bilingue, de la maternelle au lycée

La Région soutient les trois filières d'enseignement bilingue (publique, privée catholique) et immersif (Diwan) et les fédérations de parents d’élèves du public (Div Yezh) et du privé catholique (Dihun). Dans les lycées, elle verse une dotation complémentaire aux  établissements dispensant des cours de breton ou de gallo. Via le dispositif Karta, elle aide des actions pédagogiques intégrant les langues de Bretagne. La Région communique auprès du grand public sur l’intérêt de l’enseignement bilingue et est active au sein des instances académiques pour peser favorablement sur l’ouverture de nouveaux sites et le maintien des filières existantes.

Former les futurs professeurs bilingues

Autre pièce maîtresse du dispositif d'encouragement au développement du breton à l'école : la formation des futurs enseignants des filières bilingues et la qualité des outils pédagogiques mis à leur disposition.

  • Soutien aux Universités de Rennes 2 et de Bretagne Occidentale pour la mise en place de formations spécifiques sur l'enseignement bilingue breton-français (à destination des étudiants de toutes les Licences qui se destinent à l'enseignement primaire et secondaire) ainsi que le développement de l'option langue bretonne et pour l'enseignement du gallo à Rennes 2.
  • Soutien aux étudiants en Master enseignement bilingue grâce au dispositif Skoazell.
    Voir la fiche sur les aides Skoazell
  • Co-financement des aides individuelles Desk/Enseignement (avec les départements du Finistère et du Morbihan) pour apporter un soutien aux personnes se destinant à l’enseignement bilingue, qui se forment à la langue bretonne dans un centre agréé.
    Voir la fiche sur le dispositif Desk/Enseignement
  • Production et diffusion du matériel pédagogique : la Région cofinance le fonctionnement de Ti-Embann ar Skolioù (TES), service de Canopé, qui diffuse gratuitement dans les écoles des manuels scolaires en breton (35 000 chaque année).

Se former au breton

Cours du soir, stages courts,  cours par correspondance, stages intensifs en congé-formation... il existe de nombreuses façons d'apprendre ou de se perfectionner en breton. Des cours de breton interactifs sont également disponibles sur le site www.edubreizh.com

La Région soutient la structuration de l’offre de formation en breton par la fédération Deskiñ d’an Oadourien (DAO) ainsi que la campagne annuelle de promotion « Plijus ! ».

Elle mène une politique de soutien à la formation professionnelle longue (stages de 6 ou 3 mois) à la langue bretonne au sein de centres de formation professionnelle agréés (Kelenn, Mervent, Roudour, Skol an Emsav et Stumdi). Pour ces stages de 6 ou 3 mois, les stagiaires demandeurs d’emploi peuvent être aidés par la Région via la prise en charge d'une partie du coût de la formation directement auprès du centre de formation ainsi que la rémunération des stagiaires.

Le Diplôme de compétence en Langue (DCL) bretonne pour la langue bretonne (créé en 2010) sanctionne désormais ces formations par un diplôme d’Etat reconnu. Toute personne souhaitant valoriser sa compétence en langue bretonne, quel que soit son niveau (A2 à C1 selon le portfolio européen), peut s’inscrire à cet examen. La Région prend en charge l'intégralité des frais d’inscription des candidats.

Les formations sanitaires et sociales

Pour répondre aux besoins de la population bretonne concernant les soins et les services aux personnes, la Région a mis en œuvre des mesures concrètes pour assumer ces nouvelles responsabilités dans ce domaine.

Vers la gratuité des formations

La Région Bretagne a décidé la gratuité de toutes les formations sanitaires et sociales de niveau V (sous certaines conditions, en particulier pour les demandeurs d'emplois) : aide-soignant, auxiliaire de puériculture, aide médico-psychologique, auxiliaire de vie sociale...

Plus de 1 000 aides-soignants chaque année

Plus de 1 000 personnes préparent chaque année le diplôme professionnel d'aide-soignant dans 24 écoles publiques ou privées réparties dans les quatre départements bretons.

Former plus de professionnels

Responsable du volume de professionnels formés aux métiers sanitaires et sociaux, la Région a décidé d'augmenter le volume de places dans les formations à ces métiers pour répondre aux besoins de la population : agréments des lycées pour assurer les formations d'aides-soigants sur l'ensemble de la Bretagne, augmentation du nombre de places d'ambulanciers, d'auxiliaires de vie sociale, de techniciens de l'intervention sociale et familiale...

Une amélioration des bourses d'études

Le règlement d'intervention des bourses d'études améliore sensiblement leurs conditions d'attribution, notamment pour les jeunes aux revenus les plus modestes, en les augmentant par référence aux bourses attribuées aux étudiants en cursus universitaire.

Votre demande de bourse en ligne

Modifié le


Partagez ce contenu